Description d’un crématorium

crématoriumÀ notre époque, nous avons le grand avantage d’avoir le choix pour tout ce qui concerne notre vie. D’ailleurs, même quand nous décédons, nous pouvons choisir notre dernière demeure et la manière dont nous voulons dire « adieu » à nos proches.

En effet, de nos jours, nous pouvons planifier à l’avance nos obsèques, car nous pouvons même choisir la société de pompes funèbres que nous voulons et opter pour l’incinération ou l’inhumation (également nommé enterrement).

Par ailleurs, de plus en plus de personnes optent aujourd’hui pour la crémation pour de nombreuses raisons. Donc, si vous aussi, vous êtes intéressé par cette option, vous découvrirez l’essentiel à ce propos en poursuivant votre lecture.

 

Le crématorium : quelques mots sur la crémation

La crémation ou l’incinération est le fait de réduire en cendres une dépouille mortelle. Cet acte se fait dans un endroit que l’on appelle le crématorium et tout le monde peut choisir d’être réduit en cendres, une fois décédé à condition de mentionner cette volonté dans un testament. En outre, la famille d’un défunt peut également choisir d’apporter la dépouille mortelle au crématorium, si elle le désire.

Ce procédé peut être exécuté entre 24 heures et 7 jours après le décès. Cependant, il faudra que les autorités qui représentent l’État autorisent la crémation. Pour cela, il faudra que la famille de la personne décédée fournisse un acte de décès, un certificat médical qui prouve que le corps peut être incinéré et enfin, il faudra que les membres de la famille du défunt remplisse un formulaire de demande de crémation. Ces divers documents font partis des démarches en cas de décès qu’il est parfois long et fastidieux d’accomplir mais bien nécessaires.

Lors de la crémation, proprement dite, il faudra que la famille du défunt prévoie un cercueil en bois léger ou à défaut un cercueil en carton, car le corps doit être obligatoirement placé dans un cercueil en bois ou non mais doté d’accessoires combustibles lorsqu’il ira dans l’incinérateur. D’ailleurs, ce cercueil est nécessaire pour que les proches du défunt puissent lui dire « adieu »  lors de la cérémonie d’obsèques. Cette cérémonie peut être effectuée au sein d’une maison funéraire selon les souhaits de la famille, considérée comme dernière demeure afin de prononcer ses adieux au défunt avant la cérémonie à proprement parler.

En outre, il faut s’avoir qu’un corps peut être conservé dans une chambre funéraire jusqu’à ce que la famille décide pour quel service de pompes funèbres opter pour l’organisation des funérailles de leur bien-aimé.

 

« Anatomie » d’un crématorium

Comme vous le savez déjà, le crématorium est l’endroitoù l’on procède à l’incinération du corps d’un défunt. Le crématorium est souvent doté d’une chambre funéraire pour conserver le corps en attendant la cérémonie qui entoure la crémation. De même, il se peut qu’une maison funéraire soit dotée d’un crématorium.

Le fait que le crématorium soit un lieu très important n’est plus à démontrer. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il est doté d’un grand hall pour que les proches du défunt puissent se rencontrer et se préparer mentalement à la cérémonie d’adieu finale.

Le crématorium est également doté d’une salle de cérémonie que les proches du défunt peuvent utiliser pour lui rendre un dernier hommage ou pour assister à une séance de bénédiction religieuse. C’est une salle très importante qui peut généralement accueillir de 75 à 300 personnes, suivant le crématorium. Cette salle peut également servir de salle d’attente (pour les personnes chargées de récolter l’urne funéraire en particulier), car le passage du corps dans l’incinérateur dure 1 h 30 à 2 h.

En outre, certains crématoriums sont dotés de salles d’attente dans lesquelles il est possible de patienter en regardant des vidéos du défunt ou écouter de la musique tout en dégustant un cocktail avec les autres proches de la personne décédée. Il est, en effet, interdit et inutile de voir ce qui se passe dans l’incinérateur.

L’élément le plus important dans un crématorium est l’incinérateur. Également connu sous le nom « four crématoire », c’est un four spécial qui dégage une chaleur de 850 °C. Ce four réduit en cendres la dépouille mortelle ainsi que le cercueil qui l’accompagne. Bien que les proches du défunt ne puissent pas voir ce qui se passe dans ce four, ils peuvent tout de même voir le départ très symbolique du cercueil vers le four. Ce rituel d’incinération des morts a d’ailleurs pas mal évolué depuis ses débuts, où la famille assistait pleinement à toute la cérémonie, y compris la crémation du corps.

Lorsque le passage dans l’incinérateur est terminé, les responsables du crématorium procèdent ensuite à la remise de l’urne contenant les cendres du défunt. Comme la loi interdit la conservation des cendres, les proches du défunt ont donc un large choix sur le devenir de celles-ci. En effet, la famille de la personne décédée peut aller les déposer dans un caveau familial, les inhumer dans un endroit approprié ou de les disperser dans la nature ou encore dans un endroit prévu tout spécialement à cet effet.

 

Contrairement aux idées reçues, la crémation ne nuit pas au bien-être de l’environnement, car, lorsque l’incinérateur réduit un corps en cendres, il ne libère que très peu de gaz carbonique. En effet, le corps humain est composé de 90 % d’eau et donc, lors de la crémation c’est majoritairement de la vapeur d’eau qui s’échappe de la cheminée. Ainsi, la crémation est une excellente manière de partir, car non seulement elle respecte l’environnement, mais en plus, elle laissera de la place aux générations futures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *