Témoignage d’Adrien T. pour la crémation de son grand-père

TémoignagesJ’ai aujourd’hui 26 ans, cela fait 6 années que mon grand-père est décédé. Il est mort alors que j’étais en vacance en Autriche. A mon retour j’ai appris la nouvelle. Personnellement j’ai vécu cela comme un soulagement. Mon grand-père n’était pas un tyran, loin de là, mais il souffrait beaucoup à la fin.

Comme de nombreuses personnes à notre époque, il a développé un cancer de la peau, qui s’est par la suite généralisé. Il a eu le droit à ses doses de chimio, qui n’ont pas été très efficaces pour son cas. Il faut dire aussi que la médecine a sûrement fait des progrès en la matière depuis (6 ans c’est long dans le domaine de la recherche). Est-ce que sa mort aurait pu être évitée ? Peut-être si le dermatologue ne lui avait pas enlevé son grain de beauté mais l’avait fait consulté en urgence. Mais avec des « si » on ne refait pas le monde.

Toujours est’il qu’il est mort à l’âge de 70 ans. Ce qui n’est pas très vieux mais pas trop jeunes non plus. Les souvenirs que je garde de lui sont intacts, il nous a souvent gardé quand nous étions jeunes. Il était maçon de métier, italien d’origine. Les cheveux grisonnants et toujours le sourire aux lèvres. Il n’avait pas que des qualités, comme tout le monde, il était en particulier coureur de jupon, mais on a tendance à mettre de côté les éléments négatifs.

Le jour de son incinération, toute la famille s’est réunie, je trouve en cela que la mort peut avoir un côté positif, même si nous sommes tous réunis dans la douleur, cela permet de retisser certains liens. On rencontre aussi des personnes qu’on ne connaissait pas aux enterrements.

Malgré ses douleurs il est mort paisiblement si l’on peut dire car il a succombé après une crise cardiaque (il était fragile du coeur), aussi le cancer n’a pas eu totalement raison de lui, c’est ce que j’aime penser.

La cérémonie a commencé dans l’église. La veille, pour ceux qui souhaitaient le voir, il était possible de lui rendre visite, le cercueil ne devant être fermé que pour le jour de la cérémonie. Je n’en fis pas partie. J’ai fait le choix de conserver une image de mon grand père « vivant ».

Je trouve que le plus triste c’est les chansons que l’on passe dans ces moments là, cela peut avoir un petit côté déprimant. La douleur des proches est assez communicante aussi. Je me souviens avoir vu ma grand-mère verser toutes les larmes de son corps, impossible alors de retenir les miennes.

Le côté le plus émouvant de cette cérémonie à l’église selon moi, c’était lorsque le cercueil a été emmené, par ses 4 fils qui l’ont porté avec fierté pour lui rendre un bel hommage. A priori ce n’est pas toujours les pompes funèbres qui s’occupent de ça.

Nous avons ensuite pris notre chemin pour le crématorium car il avait décidé de son vivant de ne pas se faire enterrer. Là, il nous ont laissé lui dire au revoir dans une pièce prévue à cet effet. Une 10ène de minutes s’est écoulée (d’après mes souvenirs) puis le cercueil est parti pour l’incinération. On pouvait regarder l’incinération à travers une petite vitre.

Pour tout dire on ne voyait pas grand chose, si ce n’est des flammes mais j’ai quand même trouvé que ça faisait l’effet de quelque chose de grand. Pour ceux qui peuvent s’inquiéter de ce que l’on voit, en fait cela n’a pas lieu d’être.

Voilà mon témoignage personnel sur la mort de mon grand-père, je tenais à le communiquer avec d’autres, ayant peut-être vécu des choses différentes.

Adrien T.

 

Merci à Adrien pour ce témoignage. Si vous aussi vous voulez nous faire part de votre témoignage /expérience dans la perte d’un proche ou bien même concernant votre travail quotidien si vous travaillez pour une pompe funèbre, n’hésitez pas à nous écrire.

L’équipe d’Obsèques et pompes funèbres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *