Choix et déroulement d’un processus de crémation (ou incinération)

crémationLa crémation, ou incinération, résulte d’un choix personnel, que le défunt a dû faire pendant son vivant. Il arrive parfois que la personne défunte et regrettée par son cercle familial et amical n’ait pas eu le temps de faire son choix.

En particulier lorsqu’il s’agit d’une mort accidentelle, fulgurante et donc imprévisible, comme c’est souvent le cas chez les individus plus jeunes, n’approchant pas un âge où il est assez courant que des personnes nous quittent (c’est à dire les 75 ans passés environ bien que cela dépende fortement des individus et que les progrès de la médecine font évoluer cette moyenne d’âge, qui varie également en fonction du genre de l’individu d’ailleurs !). Dans ce cas, la famille du défunt doit s’en charger, ce qui n’est pas toujours évident.

Comment se déroule une crémation ? Quelles sont les démarches à entreprendre ? où s’effectue ce processus ? Que peut-on faire des cendres ? … sont autant de questions courantes que l’on peut se poser fréquemment, ou en tout cas au moins une fois dans sa vie. Les lignes suivantes apporteront un éclairage sur ce type de questions autour de la crémation.

 

La crémation, qu’est-ce que c’est ?

Avant d’entamer la partie sur le déroulement en tant que tel, nous nous devons d’évoquer ce qu’est la crémation, également nommée l’incinération.

La crémation est le fait de brûler le corps du défunt, de manière à mettre fin à son enveloppe charnelle, ou corporelle. Il s’agit plus précisément d’une alternative à l’enterrement, où le corps est conservé dans un cercueil puis descendu sous terre.

Il s’agit d’une étape importante dans le deuil de l’individu perdu, c’est souvent à ce moment que l’on se rend compte que la personne a vraiment disparue et ne reviendra pas, bien que l’annonce de sa mort ait été faite quelques jours plus tôt. Assister à des obsèques permet entre autre de prononcer un dernier adieu et de laisser son chagrin émerger, en le partageant avec les autres présents en ce jour funeste.

Ce processus de crémation requiert d’acheter un cercueil, tout comme pour l’enterrement, afin d’emmener le défunt dans le crématorium et de procéder à l’incinération.

Le choix de l’incinération

Les personnes qui souhaitent généralement procéder à une crémation ne supportent pas l’idée de la dégradation corporelle qui a lieu dans le cercueil, ainsi que le fait d’être enterré à un endroit précis pour recevoir un nombre de visites généralement très limité (sauf exceptions).

Il y a peut être également une part de claustrophobie probablement dans le choix puisque le défunt est enterré assez profondément dans le cas de l’enterrement. L’idée d’une certaine liberté peut aussi séduire certains en faveur de la crémation.

Toutefois, il n’est pas rare non plus qu’en fonction des traditions familiales nous soyons également aiguillés vers ce type de solution même sans en avoir conscience car il s’agit d’une habitude qui se perpétue à travers les membres de la famille.

Il est certains que si l’on doit trouver un atout à la crémation, c’est le suivant : si la famille du défunt ou une partie de celle-ci souhaite conserver les cendres de la personne disparue et chère à leur coeur au sein de leur foyer, dans une sépulture de la propriété privée, afin de se remémorer les souvenirs de cette personne si importante à leurs yeux, cela reste possible. Les cendres peuvent être conservées au domicile dans une urne funéraire prévue à cet effet.

Il peut être aussi envisagé de faire le choix de disposer l’urne dans un cimetière, comme dans le célèbre cimetière du père lachaise où une grande quantité d’urnes funéraires sont conservées dans une salle souterraine immense. Ce type d’obsèques permet donc une flexibilité quand au choix de la disposition des restes du défunt, présent sous forme de cendres.

Dans le cas où vous devez faire le choix entre un enterrement ou une crémation pour un être perdu sans que lui même ait pu faire ce choix au préalable, vous pouvez essayer de vous renseigner partout dans son entourage. Il y a de fortes chances pour que ce sujet de conversation soit venu au moins une fois, si ce n’est avec des amis. La personne défunte aura pu changer d’avis entre temps il est vrai mais cela vous donnera un premier ordre d’idée.

Vous pouvez aussi choisir de suivre vos propres convictions si vous pensez fermement qu’il s’agit de la bonne solution, ou n’hésitez pas à vous concerter avec d’autres personnes de la famille et de l’entourage pour faire le choix le plus juste possible, peut être celui qui satisfera le plus grand nombre de personnes.

 

Le déroulement de la cérémonie

La crémation aura lieu entre 24 h et 6 jours ouvrables après l’annonce du décès. En fonction de vos croyances, une cérémonie sera probablement mise en place avant d’entamer la cérémonie des obsèques à proprement parler. Ainsi, il se pourra que vous ayez d’abord à l’église si vous êtes chrétien ou dans un autre monument religieux de manière à formuler vos adieu spirituellement et devant Dieu (ou l’équivalent).

Afin de mener à bien cette cérémonie il est indispensable et obligatoire de faire appel à une entreprise de pompes funèbres. Celle-ci se chargera du transport du défunt dans son cercueil tout au long de la journée dédiée.

cérémonie pompe funèbreAinsi, le corbillard et les agents amèneront et porteront le cercueil en premier lieu dans l’édifice religieuse s’il y en a une.

Une fois la cérémonie finie, le cortège prend la direction du crématorium, où quelques mots seront prononcés par un agent des pompes funèbres afin de rendre un dernier hommage au défunt, discours revu avec les personnes en charge, proches du défunt ou avec le défunt lui-même dans le cas où il aurait souscrit à un contrat d’obsèques particulier.

Après ce discours, quelques minutes de recueil sont laissées aux personnes proches du défunt, afin de prononcer leur dernier adieu, c’est souvent le moment le plus douloureux de la cérémonie. Une fois ce dernier temps de recueil terminé, le cercueil sera emmené dans la salle du crématorium où il sera brûlé grâce à un incinérateur spécifique.

La cérémonie prend généralement fin à partir de ce moment. Les individus qui doivent récupérer les cendres du défunt sont autorisées à rester ou à revenir les chercher une fois le processus d’incinération totalement terminé.

 

L’urne funéraire

Les cendres sont disposées dans une urne, que vous pouvez choisir en amont, ou que le défunt lui même aura choisi à l’aide de son contrat obsèques. Elle est généralement de taille moyenne, voir très petite. Les cendres vous sont parfois remises à part, dans un sachet plastique, vous laissant le choix de les incorporer dans l’urne. Le crématorium n’est autorisé à conserver les cendres que durant une année, au delà de laquelle, si la famille ne vient pas les réclamer, elles seront dispersées dans un lieu spécifique.

urne funéraireBien que disperser les cendres d’un défunt soit chose tentante, surtout si vous savez que le défunt lui même aurait souhaité que l’on les disperse dans la nature dans un endroit bien précis, en pleine mère ou dans un jardin, sachez qu’il faut être vigilant.

En effet, les cendres ne doivent par atterrir sur la voie publique sous peine de sanction, la dispersion en mer est autorisée mais restrictive dans certains cours d’eau. Il est possible de demander l’autorisation de la dispersion des cendres dans la mairie du lieu de naissance du défunt, en mentionnant le lieu de dispersion des cendre souhaité.

Sachez qu’il existe des endroits spécifiques autour des cimetières ou d’un site cinéraire (qui contient des cendres) pour la dispersion des cendres, appelés jardin du souvenir. Il faut savoir également qu’il n’est pas autorisé normalement de conserver les cendres du défunt dans un logement. De même, les disperser dans un jardin privé est en général non autorisé.

 

Le tarif de la crémation

Le tarif de crémation est variable. Le coût des obsèques (cérémonie complète et non pas uniquement l’acte de crémation) étant aux alentours de 4000 euros en moyenne, qu’il s’agisse d’une cérémonie pour un enterrement ou pour une crémation, les deux confondus.

Le prix de la crémation en tant que tel peut aller de 800 euros environ à 1700 euros en fonction du lieu de la crémation et de l’entreprise de pompes funèbres choisie. Aux tarifs les plus bas s’ajoutent souvent certaines prestations non incluses dès le départ qui font tout de même grimper les prix. Aussi, renseignez-vous suffisamment sur le coût total de la crémation, « extra » y compris.

Si vous avez un budget limité, sachez que des pompes funèbres discount voient le jour, avec des entreprises 100% en ligne, où le coup intermédiaire du vendeur n’apparaît pas. Les tarifs sont donc globalement moins chers, allant de 2 à 4 fois moins cher d’ailleurs. Avant de vous engager sur cette fois, prenez soin de vérifier bien entendu que l’entreprise à laquelle vous souhaitez faire appel est suffisamment fiable. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter des forums et avis sur le sujet.

Sachez enfin que les coûts seront réduits voir nuls si la personne défunte a souscrit avant sa mort à un contrat obsèques ou une assurance obsèques, qui a permis soit de vous léguer de l’argent directement pour payer ces obsèques, soit directement de rémunérer les pompes funèbres à l’avance, avec choix partiels ou entiers sur les prestations attendues.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *