Comment annoncer un décès ?

      Aucun commentaire sur Comment annoncer un décès ?

annonce décèsCela peut paraître anodin mais il est possible de se demander de quelle manière il est préférable d’annoncer le décès d’un proche aux personnes qui nous entourent. Cette épreuve est très difficile, mais indispensable. La mauvaise nouvelle a à peine eu le temps de faire son apparition qu’il faut déjà mettre en route tout ce qui relève des démarches administratives pour le décès et la propagation de la nouvelle.

Dans le cas où la personne est en fin de vie, qu’elle a passé un long séjour à l’hôpital, les personnes de l’entourage s’attendent plus facilement à ce genre de nouvelles, mais dans le cas où le décès n’était pas du tout prévisible, cela devient nettement plus délicat.

Ainsi, on peut se demander : comment annoncer un décès, que ce soit par quels moyens ou quels mots employer.

Contenu de l'article

L’annonce d’un décès en face à face.

On préfère souvent annoncer le décès d’une personne en face à face, même si ce n’est pas toujours possible. C’est notamment le cas dans la famille restreinte (frères et soeurs et enfants). C’est une annonce difficile mais c’est aussi un moment important dans le partage, de communication et d’entraide dans le deuil et la perte de l’être cher.

Cela permet aussi de se réconforter mutuellement, de se soutenir dans l’épreuve. D’autant plus qu’annoncer se genre de nouvelles n’est parfois pas sans conséquences et qu’il vaut mieux avoir la personne en face pour contrôler sa réaction.

 

L’annonce du décès par téléphone.

La manière la plus classique d’annoncer un décès est généralement celle-ci. En effet, ce n’est pas toujours possible d’avoir les personnes en face à face, surtout si elles habitent loin. Aussi, la manière la plus simple dans ce cas est de répandre la nouvelle par téléphone.

Si le décès vous bouleverse de trop et que vous n’arrivez pas à vous exprimer sans fondre en larme, vous pouvez toujours faire appel à une personne tiers qui pourra prendre les choses en main et appeler à votre place les personnes qui doivent être prévenues.

Bien entendu, vous pouvez attendre de connaître la date et le lieu de l’enterrement ou de la crémation, avant de mettre au courant ces personnes (pour éviter plusieurs coups de fil) ou choisir de les prévenir en amont et d’envoyer une carte de décès.

Assurez-vous tout de même que la personne ne soit pas en train de conduire ou de faire une tâche importante lorsque vous lui annoncerez le décès. Entre autre, il est peut-être préférable de ne pas le faire aux horaires de travail afin de ne pas perturber la personne dans son environnement de travail.

 

La carte de décès.

Il est aussi envisageable d’envoyer une carte de décès, ce qui vous évite de décrocher le téléphone si vous n’avez pas envie de parler aux personnes qui doivent être prévenues ou si c’est trop difficile pour vous et que vous ne souhaitez pas faire appel à une autre personne pour faire l’annonce du décès.

Entre autre, il est possible que vous ne parliez plus à certains membres de votre famille et dans ce cas, le faire-part de décès peut être un moyen utile afin de prévenir vos proches.

 

Le journal de la région.

Enfin, il vous faudra certainement faire paraître le décès via un journal de votre région afin de l’annoncer au plus grand nombre. En effet, il est possible que vous ne connaissiez pas toutes les connaissances du défunt et que certaines de ces personnes aient envie de se rendre à son enterrement afin de lui rendre un dernier hommage.

Aussi, le journal est un moyen utile afin de prévenir un bon nombre de personnes, qui ne pourraient être au courant sans cette annonce.

 

Quels mots employer ?

Il n’existe malheureusement pas de recette miracle pour annoncer le décès de quelqu’un. Il est préférable de l’annoncer avec vos mots.

Si vous n’êtes pas du tout inspiré, vous pouvez envisager de l’introduire en disant que vous avez une nouvelle importante à communiquer, que ce n’est pas un événement heureux mais que cela fait partie des choses de la vie. Que telle personne est décédée mais qu’elle est peut-être mieux où elle est…

Généralement, le simple fait de voir une expression un peu déconfite, on s’attend à une annonce bouleversante, ce qui est déjà une amorce sur la nouvelle que l’on a à communiquer.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *